1024px-Massimo_Busacca,_Referee,_Switzerland_(10)-foot-dinfographies-front
Infographies World Cup Project

De l’importance de muscler son jeu en Coupe du monde

World Cup Project #4. Instaurés officiellement en 1970, les cartons jaunes et rouges se sont au fur et à mesure imposés dans le rituel d’un match de football. Petit bilan de leur distribution en Coupe du monde.

En 1966, Ken Aston est responsable des arbitres de la Coupe du monde en Angleterre. Lors du quart de finale opposant l’équipe hôte à l’Argentine, l’expulsion du capitaine argentin Antonio Rattín entraîne une interruption de plusieurs minutes, le joueur refusant de sortir.

Jusqu’alors, 18 joueurs avaient déjà été exclus d’un match de Coupe du monde. Mais il n’existait rien pour signifier la décision de l’arbitre à l’ensemble des joueurs et aux spectateurs.

Ken Aston, arbitre lui-même, va alors formuler l’idée de distribuer des cartons jaunes et rouges, basés sur le système des feux de circulation : le jaune pour avertir, le rouge pour exclure. Dès l’édition suivante, le système sera mis en place.

Avertir pour mieux protéger les joueurs

Le rapport technique de la Coupe du monde 1970 met en avant la nécessité de protéger les joueurs vedettes des actes d’intimidation ou d’agression. Ce problème nuit effectivement au spectacle, comme cela s’était vu avec la blessure de Pelé en 1966 dans le match contre le Portugal.

En 1970, le système semble porter ses fruits puisque aucune expulsion n’eut lieu. Le nombre d’avertissement va régulièrement progressé. Les cartons rouges distribués sont longtemps restés rares. C’est la Coupe du monde 1990, remarqué pour son jeu défensif, qui a fait exploser le nombre d’expulsions : celles-ci ont plus que doublé par rapport à 1986. Depuis aucun Mondial n’a connu moins de dix cartons rouges distribués, le record étant même atteint en 2006 avec 28 expulsions. Cependant, depuis 2010, la tendance est à la baisse aussi bien pour les cartons jaunes et rouges.

nombre-cartons-en-coupe-du-monde-foot-dinfographies
Avant 1970, les cartons jaunes étaient des avertissements verbaux et les expulsions n’étaient pas signifiées par un carton rouge.

Qui sont les plus sanctionnés ?

TOP 10 des équipes comptant le plus d’avertissements

top-10-equipes-plus-avertis-en-coupe-du-monde-foot-dinfographies

Naturellement, les équipes qui ont joué le plus de matchs sont aussi celles qui ont reçu le plus de cartons jaunes. Dans les dix sélections les plus avertis, neuf font aussi partie des dix à avoir joué le plus de rencontres en Coupe du monde. Seule intruse, la Corée du Sud, qui a reçu près de deux cartons par match, tout comme les Pays-Bas. Ces derniers partagent d’ailleurs avec le Portugal le record de cartons distribués dans un match de Coupe du monde…

TOP 10 des équipes comptant le plus d’exclus

top-10-equipes-plus-expulsés-en-coupe-du-monde-foot-dinfographies

Les sud-américains ont le sang chaud, y compris les Brésiliens. Bien que plus connu pour leur jeu chatoyant, les joueurs de la Seleção sont ceux qui ont le plus souvent été renvoyés à la douche prématurément. Six de leurs onze expulsions datent d’avant l’instauration des cartons en 1970. Derrière l’Argentine et l’Uruguay, on retrouve le Cameroun, frappé à neuf reprises par une expulsion, ce qui en fait l’équipe ayant reçu le plus de cartons rouges par rapport au nombre de matchs joués (8 pour 23 matchs).

TOP 10 des équipes ayant le plus d’avertissements par match

top-10-equipes-plus-avertis-par-match-en-coupe-du-monde-foot-dinfographies

En faisant le rapport par match joués, on se rend compte que les sélections plus faibles sont plus souvent frappés par la sanction. Cela s’explique en partie parce que celles-ci sont souvent dominées par des adversaires plus forts et doivent donc s’employer à défendre plus longtemps, augmentant ainsi le risque de commettre des fautes. On note que les sélections africaines composent la moitié des équipes les plus avertis par rapport au nombre de match, probablement pénalisées par les arbitres pour un jeu jugé physique.

TOP 10 des joueurs le plus sanctionnés

top-10-joueurs-plus-avertis-en-coupe-du-monde-foot-dinfographies
Plusieurs autres joueurs ont reçu quatre avertissements. Ceux figurant dans ce top l’ont été le plus régulièrement par rapport à leur temps de jeu.

Quatre vainqueurs de la Coupe du monde font partie des dix joueurs les plus avertis en Coupe du monde (le Brésilien Cafu, le Français Zinédine Zidane, l’Argentin Diego Maradona et l’Allemand Lothar Matthäus). Zidane est par ailleurs le seul joueur, avec le Camerounais Alexandre Song, a avoir été expulsé deux fois en Coupe du monde. L’ex-milieu tunisien Riadh Bouazizi est le joueur, parmi les plus avertis, qui l’est le plus régulièrement (un carton toutes les 115 minutes), suivi de l’attaquant australien Tim Cahill (avertis toutes les 145 minutes).

Savoir muscler son jeu et lever le pied

Toutes les équipes championnes du monde figurent dans les dix les plus sanctionnées par un carton jaune, à l’exception de l’Angleterre figurant au 11e rang. La sélection anglaise est aussi la seule gagnante du trophée mondial à ne pas figurer dans les dix comptant le plus d’expulsions. Bien qu’il soit logique que les équipes ayant le plus gagné la Coupe du monde aient joué le plus de matchs, et comptent donc plus d’avertissements et d’expulsions, le rapport entre le nombre de matchs et de cartons n’expliquent pas tout.

Si on compare l’Angleterre et la France, qui ont joué sensiblement le même nombre de matchs en Coupe du monde, on s’aperçoit que les Bleus ont reçu un peu plus d’avertissements. Surtout, le nombre d’expulsions françaises est deux fois supérieurs (six contre trois). En outre, les joueurs néerlandais, avec douze matchs de moins que les Anglais, ont reçu près du double de cartons jaunes et rouges. Pourtant, les Pays-Bas et la France ont joué les premiers rôles bien plus souvent que l’Angleterre, avec respectivement trois finales (perdues) et deux demi-finales, deux finales et trois demi-finales, contre une finale (gagnée) et une demi-finale.

Gagner la Coupe du monde, ou du moins aller loin dans la compétition, semble donc exiger de la part des équipes un impact physique, une capacité à s’imposer dans les duels, quitte à commettre des fautes pouvant être sanctionnées. Cependant, on observe également que l’excès de fautes et donc de sanctions peut être contre-productif. Ainsi, l’Argentine (1,5 avertissements par match) et les Pays-Bas (1,9) sont les deux sélections qui ont perdu le plus de finales de Coupe du monde, à trois reprises. Les néerlandais sont aussi les joueurs les plus souvent expulsés après un second avertissement.

Recevoir trop de cartons est l’apanage des équipes les plus faibles, qui subissent le jeu. Sur les dix concédant le plus de cartons jaunes par rencontre, seule la moitié ont réussi à s’extirper des groupes, le Ghana étant l’unique à l’avoir fait plus d’une fois.

Le vainqueur de la Coupe du monde 2018 ne devra donc pas être celui qui commet le moins fautes et concède peu cartons, mais il devra faire preuve de sang-froid et d’intelligence (voire de vice) pour limiter les avertissements à un par match en moyenne.

cartons-en-coupe-du-monde-foot-dinfographies

Crédit photo :

Wikipedia Commons, Steindy, Massimo Busacca, FIFA referee of Switzerland, Licence CC 3.0

Publicités

1 réflexion au sujet de “De l’importance de muscler son jeu en Coupe du monde”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.