analyse-juventus-real-ldc-foot-dinfographies-front
Analyse à froid

Juventus-Real : l’addition, s’il-vous-plaît

Analyse à froid #5. Impérial à Turin, le Real Madrid a probablement bouclé sa qualification avec une victoire 3-0 à l’extérieur. Cristiano Ronaldo a encore une fois été décisif, contre une Juventus manquant de réussite.

analyse-juventus-real-ldc-foot-dinfographies-compo

En l’espace d’un match, le Real Madrid a fini de prouver que le PSG n’avait rien à faire en quarts de finale de la Ligue des Champions. Mis en orbite dès l’entame du match, le Real a assuré (très probablement) son billet pour les demi-finales, avec une large victoire (3-0). L’addition aurait même pu être bien plus lourde, avec deux barres transversales de Kroos (36e) et Kovačić (87e), et une énorme occasion manquée par Cristiano Ronaldo (90e). Une performance obtenue, néanmoins, avec le concours de CR7, auteur de deux buts. Le Portugais a indéniablement remporté son duel à distance avec Paulo Dybala, la pépite argentine de la Juve.

Ronaldo 2 Dybala 0

Même le Juventus Stadium n’a pu qu’applaudir son adversaire. À la 63e minutes, Cristiano Ronaldo s’envole à plus de deux mètres du sol pour expédier un retourné acrobatique dans le coin droit du but de Buffon. CR7 marque là son 14e but de la saison en Ligue des Champions, et permet au Real Madrid de faire le break.

Ronaldo a beaucoup tenté sa chance (7 tirs) pour un taux de réussite satisfaisant (trois cadrés, dont deux buts, dont un superbe). Il a également fait des différences, remportant trois de ses quatre dribbles. Il complète son match en étant passeur décisif sur le une-deux avec Marcelo (71e). Et il aurait même pu ajouter un troisième but, que ce soit sur sa tentative trop croisée après une percée de Benzema (50e), sa frappe au premier poteau sortie par Buffon (89e) ou son manqué seul devant le but deux minutes plus tard (90e +2).

Paulo Dybala n’aura lui tout bonnement pas eu de réussite du début à la fin. Peu après l’ouverture du score de Ronaldo, il tente sa chance mais se heurte au tacle de Sergio Ramos (6e). À la demi-heure, son tacle est un petit peu trop court pour couper le centre-tir de De Sciglio (33e). Juste avant la mi-temps, il manque un coup franc très bien placé (43e), puis n’obtient qu’un carton jaune pour simulation sur un contact qui méritait peut-être penalty (45e). Au retour des vestiaires, un autre coup franc est dévié par le mur madrilène mais fuit le cadre (55e). Pour couronner le tout, il est exclut pour une faute involontaire par l’arbitre turc Cuneyt Cakir, à peu près autant à la ramasse que son football national. Dybala ne sera pas présent au match retour pour aider la Juventus à réaliser un hypothétique exploit au Bernabéu.

cr7-vs-dybala-juventus-real-ldc-foot-dinfographies

Douglas Costa-Isco, destins croisés

Dans le duel des 4-4-2 alignés par Zidane et Allegri, deux joueurs ont vaincu des destins croisés. Chargé du flanc droit de l’attaque italienne, Douglas Costa ne risque pas de faire trembler Coutinho pour sa place en sélection, ni même Willian. Dans un match où près de 90 % des passes ont été réussies (88,6%), Douglas Costa n’en a accomplie que 74 %. Il est aussi celui qui a perdu le plus de ballons (5). Ce n’est pas un hasard si c’est lui qui est sacrifié après l’exclusion de Dybala (69e).

Déjà en verve avec l’Espagne il y a quelques jours lors de la démonstration contre l’Argentine (6-1) Isco a encore éclaboussé la rencontre dans une position assez libre au milieu de terrain. D’abord, en offrant l’ouverture du score à Ronaldo après une combinaison avec Marcelo sur le côté gauche (3e). Ensuite, en multipliant les passes de qualité, terminant même avec 100 % de réussite sur ses 57 tentatives. Un match accompli pour le milieu espagnol.

isco-vs-douglas-costa-juventus-real-ldc-foot-dinfographies

Ramos et Varane solides

Parce que la Juventus n’a pas du tout été sans défense tout au long de la rencontre, il a fallu aussi que le Real se montre solide pour obtenir cet excellent résultat. Dans son entreprise, il a pu compter sur sa défense centrale, solide et décisive en première mi-temps. Le capitaine Sergio Ramos s’est d’abord employé sur deux frappes, celle très dangereuse de Dybala (6e), puis celle un peu ratée de Betencur (12e). À la 38e, c’est Raphaël Varane qui sauve le Real en intervenant au devant de Chiellini, qui venait de manquer sa reprise de la tête sur corner. Le gardien madrilène Keylor Navas a aussi joué son rôle, en effectuant une belle parade sur une reprise d’Higuaín (22e).

Averti (55e) Ramos sera suspendu au match retour mercredi prochain. Mais au vu du score final, son absence devrait être moins préjudiciable pour le Real Madrid. À peine de quoi rendre une rimonta envisageable.

1 réflexion au sujet de “Juventus-Real : l’addition, s’il-vous-plaît”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.