les-étoiles-deurope-foot-dinfographies-front-VD
Affaire de chiffres

Les étoiles d’Europe : 6e journée

Neymar investi, les francese au top, les charnières centrales de haut niveau et les latéraux buteurs. Retour sur les performances remarquables dans les quatre grands championnats européens qui jouaient cette semaine.

Ligue 1

Neymar

Oui, Neymar a été décisif dans tous les matchs qu’il a joué depuis le 12 août, avec le PSG et la sélection du Brésil (7 buts, 3 passes décisives). Néanmoins, il se dégageait un manque d’investissement, un trop plein individualisme et une propension à la provocation plus ou moins utile qui ne le préservait pas des critiques, notamment après la défaite de Paris à Liverpool en Ligue des Champions (2-3). Lors de la réception de Reims (4-1), Neymar a réalisé un match pleinement abouti, à l’instar de son match à Guinguamp lors de la 2e journée. Buteur sur penalty pour remettre le PSG devant au score, le Brésilien aurait dû être passeur décisif au vu de ses 3 passes clés pour 1,03 passes décisives attendues (xA). Il a été majoritairement brillant dans ses dribbles, notamment ici :

Un peu à la peine dans les duels (13/27 gagnés) il a fait sortir de leur match plusieurs Rémois (7 fautes suies), principalement Romao. Omniprésent (128 ballons touchés, second derrière Verratti à 136), Neymar a perdu encore près d’un tiers de ses ballons, et il a échoué dans ses deux tentatives de centres. Cependant, preuve de son investissement dans ce match, il a gagné 7 ballons pour son équipe.

les-étoiles-deurope-6e-journée-ligue-1-neymar-foot-dinfographies

 

La charnière centrale de Monaco

Le difficile début de saison de Monaco se poursuit. Défaits à domicile par Angers (0-1), les Monégasques pointent à la 18e place avec une victoire et 6 points au compteur. Peut-être un motif d’espoir sur le Rocher, la charnière centrale, bien que prise à défaut par le beau but de Bahoken, a réalisé un bon match. Surtout en comparaison à une attaque atone, à l’image d’un Falcao encore muet malgré ses 0,65 expected goal contre Angers (5,16 xG pour 3 buts réels cette saison). La paire Glik-Jemerson a fait le job : presque imprenable en duels (31/35 gagnés au sol et dans les airs), efficace dans ses tacles (3/4 réussis), productif a la récupération (13 ballons) et précis dans les situations chaudes (19 dégagements où l’équipe garde le ballon). Sans gâcher ses bonnes occasions et sans la réussite de Bahoken (8 % de chances de marquer seulement), Monaco aurait dû obtenir bien mieux.

les-étoiles-deurope-6e-journée-ligue-1-glik-jemerson-foot-dinfographies

La charnière centrale de Lyon

 

Lyon est en feu, et après City (2-1) et Marseille (4-2), c’est Dijon qui en a fait les frais (3-0). Une victoire due à de bonnes performances à nouveau de Bertrand Traoré (1 passe clé, 85 % de passes réussies, 8/11 duels gagnés, 3/4 dribbles réussis, 2/3 tacles réussis, 4 ballons récupérés) et de Tanguy Ndombele (1 passe décisive, 2 passes clés, 81 % de passes réussies, 6/11 duels gagnés, 1/1 dribble réussi, 0/1 tacle réussi, 4 ballons récupérés). Moussa Dembélé a également réussi un très bon match comme titulaire (2 buts, 2 passes clés, 56 % de passes réussies, 9/20 duels gagnés, 4/5 duels aériens gagnés, 3/5 dribbles réussis, 0/2 tacle réussis, 1 ballon récupéré). Mais dans un match contre une équipe moyenne de Ligue 1 (sans faire offense à Dijon), c’est souvent la défense de Lyon qui était prise à défaut (4 buts encaissés contre Reims, Nice et Caen). En l’absence de Marcelo Guedes, Jérémy Morel était aligné avec Jason Denayer. Cette charnière a été solide, n’encaissant pas de but, gagnant 8/12 duels au sol et 3/5 dans les airs et réussissant 3/4 tacles. Avec 7 ballons gagnés et 13 dégagements avec l’équipe qui garde la possession, Dijon n’avait pas beaucoup de chances de marquer.

les-étoiles-deurope-6e-journée-ligue-1-morel-denayer-foot-dinfographies

 

Mentions

 

les-étoiles-deurope-6e-journée-ligue-1-mentions-foot-dinfographies

Premier League

Pas de Premier League cette semaine, on jouait la League Cup (Carabao Cup).

Liga

Pablo Fornals

Une belle victoire sur le terrain de l’Athletic Bilbao (0-3), c’est ce qu’a obtenu Villarreal cette semaine. Dans cette réussite, le milieu droit Pablo Fornals a été très bon. Impliqué sur deux des trois buts de son équipe (1 but, 1 passe décisive), c’est lui qui ouvre le score après l’heure de jeu d’un puissant tir de 40 mètres

Majoritairement vainqueur de ses duels au sol (7/13), il a été dépassé dans les airs (0/2 gagné). Il a néanmoins travaillé pour son équipe, réussissant 3 tacles sur 5 et récupérant 9 ballons, un total digne d’un milieu défensif ou d’un latéral dans un bon jour.

les-étoiles-deurope-6e-journée-liga-pablo-fornals-foot-dinfographies

Côté gauche de Valladolid (bis)

Levante n’avait pas lu les étoiles d’Europe du week-end dernier (pas bien !) ou n’a tout simplement rien pu faire. Le côté gauche de Valladolid a été encore décisif et très performant, permettant à l’équipe d’enchaîner avec une victoire à domicile (2-1) après le nul au Celta Vigo (3-3). Le latéral Nacho était toujours là, associé cette fois à Toni Villa, Oscar Plano étant aligné à droite (où il fut bien moins bon que contre Vigo). Certes, cette association a été moins « productive » que la précédente, ne délivrant, en plus du but de Nacho, qu’une passe décisive (Villa) au lieu de trois et aucune passe clé contre sept. En revanche, elle a été plus solide dans les nombreux duels disputés (20/32 gagnés contre 14/25, 1/2 dans les airs contre 2/6), redoutable dans les dribbles (5/5 contre 3/6) et tout aussi mauvaise dans les centres (2/12 réussis contre 2/9). En plus, elle a effectué un travail défensif impressionnant avec un 6/8 tacles réussis et 15 ballons récupérés ! Villarreal est prévenu, eux qui reçoivent Valladolid dimanche.

les-étoiles-deurope-6e-journée-liga-villa-nacho-foot-dinfographies

André Silva

Il avait commencé la saison avec un triplé, histoire d’être certain de marquer au moins un but de plus que l’exercice précédent en championnat. Depuis il avait de nouveau sombré dans l’inefficacité, ne retrouvant le chemin des filets qu’avec le Portugal (1-0 contre l’Italie). Puis vint la fessée infligée par Séville à Levante le week-end dernier (2-6) où il se signala par un but. Revigoré, André Silva y est allé de son doublé dans le petit exploit des siens, tombeurs du Real Madrid (3-0). Deux buts inscris presque coup sur coup (16e et 20e minutes). Si son premier n’était pas difficile à mettre, parfaitement décalé par Jesus Navas (0,43 xG, 43 % de chances de marquer), son second l’était un peu plus, car il reprend le ballon un peu par réflexe après un arrêt de Courtois  et doit la glisser hors de portée des défenseurs (0,15 xG). Du reste, le buteur portugais est beaucoup plus efficace cette saison avec un taux de conversion du pied droit extrêmement bon (4 buts pour 16 tirs, soit 25 %) que l’année dernière au Milan AC (1 but pour 19 tirs, soit 5 %). Encore trop souvent battu au duel (4/13 gagnés) et inefficace dans ses dribbles (1/3 réussis), André Silva a néanmoins pesé dans les airs (3/5 duels aériens gagnés) et participé au travail défensif (1 ballon récupéré en défense, 1 interception, 1 dégagement, 1 tacle réussi).

les-étoiles-deurope-6e-journée-liga-andré-silva-foot-dinfographies

Mentions

les-étoiles-deurope-6e-journée-liga-mentions-foot-dinfographies

Serie A

Cengiz Ünder

Le week-end dernier, la Roma est tombé sur un os en la personne de Lukasz Skorupski, gardien de Bologne, qui a condamné la Louve au silence en attaque (défaite 2-0). En quête de victoire en Serie A depuis la 1ere journée, la Roma a enfin obtenu les trois points à domicile en corrigeant Frosinone (4-0). Un match parfaitement lancé par le jeune ailier turc Cengiz Ünder, qui a trouvé la faille à 25 mètres après une série de dribbles :

Auteur par la suite d’une passe décisive pour El Shaarawi, Ünder a distribué 3 passes clés dans ce match, et réussi 91 % de ses 54 passes. Imprenable balle au pied (3/3 dribbles réussis) il a été solide dans les duels (5/7 gagnés) et a gratté quelques ballons (5). En tentant à nouveau sa chance de loin en fin de match, il a forcé le gardien adverse à la parade. Il termine le match avec 0,03 expected goal.

les-étoiles-deurope-6e-journée-serie-a-cengiz-ünder-foot-dinfographies

Krzysztof Piatek

Un nouveau buteur polonais de talent, après Lewandowski et Milik. Arrivé au Genoa de Cracovie, Krzysztof Piatek a déjà marqué 6 buts sur les 9 de son club, soit une contribution de 67 % à lui seul. Ultra réaliste depuis le début de saison, il affiche un excellent taux de conversion du pied droit de 28 % avec 5 buts pour 18 tirs (rappel : Cristiano Ronaldo est à 15 %, Harry Kane à 16 % et Ciro Immobile, deux fois meilleur ou co-meilleur buteur de Serie A à 19 %). Piatek a enchaîné un troisième match consécutif en marquant avec son but inscrit contre le Chievo cette semaine (2-0). Il a gagné son match contre la défense (8/12 duels gagnés au sol et dans les airs, 2/2 dribbles réussis). Il aurait pu doubler don total personnel sans un tir sur le poteau, lui qui ne s’est pas montré très précis (2/8 tirs cadrés). En outre, il a gagné 6 ballons.

les-étoiles-deurope-6e-journée-serie-a-krysztof-piatek-foot-dinfographies

Kévin Malcuit

Il jouait son premier match avec Naples, et sa prestation a été largement apprécié. Sa puissance athlétique et sa vitesse ont été mise en avant, celles qui lui ont permis de sortir gagnant de l’essentiel des duels au sol (6/9), bien qu’il ait perdu son seul duel aérien. Sa sûreté a été soulignée (90 % de passes réussies), tout comme sa capacité de dribble (4/4) et sa qualité de centre (2/8 réussis, ce qui est sous les 50 % mais pas mauvais non plus). Bien que Parme n’est pas opposé une énorme résistance (3-0), Malcuit a tout de même récupéré 11 ballons. De bonne augure pour la suite de sa saison et de sa carrière à Naples.

les-étoiles-deurope-6e-journée-serie-a-kevin-malcuit-foot-dinfographies

Mentions

les-étoiles-deurope-6e-journée-serie-a-mentions-foot-dinfographies

Bundesliga

Hachraf Hakimi

Après un match nul poussif contre Hoffenheim (1-1) où seul Christian Pulisic s’était illustré, le Borussia Dortmund a littéralement écrasé Nuremberg à domicile (7-0). Un match où Pulisic a encore été passeur décisif, où Marco Reus a été prolifique (2 buts et 1 passe décisive) et où le jeune Jadon Sancho (18 ans) a brillé à son entrée en jeu (1 but et 1 passe décisive). Mais la plupart des Jaunes et Noirs n’ont pas été très en verve en dehors de leurs réalisations, que ce soit en terme de duels, de dribbles ou de rendement défensif. Parmi ceux qui ont réalisé un match complet, on trouve Achraf Hakimi, la latéral droit marocain de 19 ans prêté par le Real Madrid. Lui-même buteur pour son premier match cette saison, Hakimi a donc été un des rares à gagner la majorité de ses duels (6/9) et n’a pas connu l’échec dans ses dribbles (3/3). Auteur de 6 récupérations pour 1 tacle sur 2 réussi, il a été extrêmement précis dans ses passes (95 % de réussite), principalement vers l’avant (59 %) et près d’un tiers vers les 30 mètres adverses (28 %).

les-étoiles-deurope-6e-journée-bundesliga-achraf-hakimi-foot-dinfographies

Thorgan Hazard

Pendant que son frère Eden marquait un but superbe et donnait la victoire à Chelsea contre Liverpool en League Cup, Thorgan Hazard a permis a Mönchengladbach de rebondir après sa défaite à Berlin (2-4). Auteur d’un but et d’une passe décisive, Hazard a largement contribué au succès du Borussia contre Francfort (3-1). Pourvoyeur de 6 passes clés, Hazard a été le poison de l’attaque de Gladbach. N’oubliant pas le travail défensif, puisque s’il a manqué son seul tacle tenté, il a gagné 5 ballons.

les-étoiles-deurope-6e-journée-bundesliga-thorgan-hazard-foot-dinfographies

Florian Grillitsch

On promettait à Hoffenheim une belle saison. Celle-ci a du mal à décoller. Cette semaine, le TSG a obtenu seulement sa deuxième victoire en Bundesliga à Hanovre (1-3). Une victoire dans laquelle l’attaquant Joelinton a joué un grand rôle (1 passe décisive, 3 passes clés, 81 % de passes réussies, 8/15 duels gagnés, 1/4 duels aériens gagnés, 2/5 dribbles réussis, 2/2 tacles réussis, 4 ballons récupérés). Au milieu de terrain, l’Autrichien Florian Grillitsch a lui aussi été très important. C’est simple, il n’a presque rien raté : 2 duels perdus sur 10, mais carton plein sur les duels aériens, tacles et dribble. Et un total de 13 ballons grattés !

les-étoiles-deurope-6e-journée-bundesliga-florian-grillitsch-foot-dinfographies

Mentions

les-étoiles-deurope-6e-journée-bundesliga-mentions-foot-dinfographies

Crédit photo : Pixnio, domaine public

3 réflexions au sujet de “Les étoiles d’Europe : 6e journée”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.