bilan-mercato-angleterre-été-2018-foot-dinfographies-front1
Affaire de chiffres

Le récap’ du mercato estival de Premier League

Avec plus d’1,4 milliards d’euros, les clubs anglais ont encore une fois été les plus dépensiers, malgré le fait que leur mercato s’achevait avant le début du championnat, et non fin août. Petit récapitulatif des principaux mouvements de l’été.

Merci les droits télés

1 406 020 000 euros. C’est la somme totale dépensée par les vingts clubs de Premier League entre le 9 juin et le 9 août 2018. Soit un peu moins que les 1 585 790 000 du mercato estival de la saison dernière. Les clubs anglais ont fait un nouvel l’étalage de leur puissance financière, avec cinq clubs (en comptant West Ham à 600 000 € près) ayant dépassé la barre des 100 millions de dépenses.

Rang Clubs Dépenses
1 FC Liverpool 182 000 000 €
2 FC Chelsea 137 000 000 €
3 Leicester City 114 600 000 €
4 FC Fulham 114 150 000 €
5 West Ham United 99 400 000 €
6 FC Everton 91 900 000 €
7 Manchester United 82 700 000 €
8 FC Arsenal 79 000 000 €
9 Manchester City 71 190 000 €
10 Wolverhampton Wanderers 70 000 000 €
11 Brighton & Hove Albion 69 900 000 €
12 FC Southampton 62 250 000 €
13 AFC Bournemouth 51 300 000 €
14 Huddersfield Town 46 500 000 €
15 Newcastle United 34 630 000 €
16 FC Burnley 33 000 000 €
17 Cardiff City 30 750 000 €
18 FC Watford 25 050 000 €
19 Crystal Palace 10 700 000 €
20 Tottenham Hotspur 0 €

Finaliste de la dernière Ligue des Champions, Liverpool a décidé de grandement se renforcer avec quatre arrivées à 45,5 millions chacune en moyenne (Allison, Naby Keita, Fabinho et Xherdan Shaqiri). Chelsea, en phase de reconstruction avec un changement d’entraîneur (Sarri à la place de Conte) n’a misé que sur deux joueurs : le gardien espagnol Kepa Arrizabalaga et le milieu italo-brésilien Jorginho. S’ajoute à cela la venue libre du vieux gardien Robert Green et de Mateo Kovacic en prêt. Contrairement à la saison précédente, où les deux clubs de Manchester et Tottenham s’étaient montrés très dépensiers, les trois autres clubs à 100 millions de dépenses étaient soit en milieu de tableau (Leicester et West Ham), soit en Championship (Fulham) en 2017-2018. En ajoutant Everton qui a posé plus de 90 millions, on a ici quatre clubs qui ont sérieusement remanié leurs effectifs (entre six et douze arrivants) pour espérer retrouver des places européennes (et se maintenir dans le cas de Fulham). A noter que Tottenham a choisi de ne pas investir cet été, n’enregistrant que le retour de prêt de l’attaquant Vincent Janssen. Le coach Mauricio Pochettino a exprimé sa satisfaction d’avoir gardé Harry Kane et affirmer sa confiance envers les joueurs présents, qui ont terminé troisièmes l’an passé.

La prédominance des droits télés dans le budget des clubs anglais se voit dans le fait que ces derniers n’ont pas eu besoin de vendre pour investir de telle somme.

Rang Clubs Recettes
1 Leicester City 84 300 000 €
2 FC Watford 50 000 000 €
3 Newcastle United 46 990 000 €
4 FC Chelsea 36 000 000 €
5 FC Everton 23 800 000 €
6 Manchester United 23 350 000 €
7 AFC Bournemouth 20 200 000 €
8 Wolverhampton Wanderers 18 600 000 €
9 Manchester City 18 200 000 €
10 FC Liverpool 14 000 000 €
11 West Ham United 13 500 000 €
12 Huddersfield Town 11 530 000 €
13 FC Southampton 11 400 000 €
14 Brighton & Hove Albion 9 500 000 €
15 FC Arsenal 6 400 000 €
16 FC Fulham 4 500 000 €
17 Tottenham Hotspur 0 €
18 Crystal Palace 0 €
19 Cardiff City 0 €
20 FC Burnley 0 €

Trois clubs n’ont pas vendu un seul joueur tout en investissant au moins dix millions d’euros. Fulham ne s’est séparé que de quatre joueurs pour 4,5 millions. Si seize clubs ont enregistré plus de départs que d’arrivées, seuls deux ont une balance positive : Newcastle grâce notamment à la vente de Mitrovic à Fulham pour 20 millions, et Watford au bénéfice de la vente de Richarlison à Everton pour (au moins) 45 millions. Le déficit cumulé des vingts clubs anglais atteint 1 013 750 000 euros !

Rang Clubs Balance
1 FC Watford 24 950 000 €
2 Newcastle United 12 360 000 €
3 Tottenham Hotspur 0 €
4 Crystal Palace -10 700 000 €
5 Leicester City -30 300 000 €
6 Cardiff City -30 750 000 €
7 AFC Bournemouth -31 100 000 €
8 FC Burnley -33 000 000 €
9 Huddersfield Town -34 970 000 €
10 FC Southampton -50 850 000 €
11 Wolverhampton Wanderers -51 400 000 €
12 Manchester City -52 990 000 €
13 Manchester United -59 350 000 €
14 Brighton & Hove Albion -60 400 000 €
15 FC Everton -68 100 000 €
16 FC Arsenal -72 600 000 €
17 West Ham United -85 900 000 €
18 FC Chelsea -101 000 000 €
19 FC Fulham -109 650 000 €
20 FC Liverpool -168 000 000 €

C’est ainsi que les clubs anglais achètent leurs joueurs bien plus chers qu’ils ne les vendent. On peut le voir avec Chelsea qui a mis 80 millions pour un gardien et laisse partir le sien pour « seulement » 35 millions, alors que sa valeur marchande le situe à presque deux fois plus et qu’il fait partie des meilleurs du monde à son poste. En moyenne, les clubs de Premier League ont dépensé 13,6 millions par joueur acheté, tandis qu’ils ont vendu les leurs pour moins de 2,4 millions. Watford est l’unique équipe à avoir mieux vendu qu’acheté cette saison, tandis que les clubs du pseudo Big Four (Chelsea, Liverpool, Manchester United et City) ferment la marche. Cependant, c’est un peu à relativiser pour ces clubs, puisqu’ils ont surtout fait beaucoup de prêts. Arsenal n’est pas loin d’eux (pour une fois) puisque les Gunners sont les seuls avec Brighton à avoir vendu pour moins d’un million par joueur en moyenne (parmi ceux qui ont vendu). La faute, entre autres, à plusieurs départs libres ou en retraite (Cazorla, Wilshere, Mertesacker).

Rang Clubs Dépenses/joueur Recettes/joueur Balance /joueur
1 FC Watford 3 578 571 € 6 250 000 € 2 671 429 €
2 Tottenham Hotspur 0 € 0 € 0 €
3 Newcastle United 4 947 143 € 3 915 833 € -1 031 310 €
4 Leicester City 16 371 429 € 14 050 000 € -2 321 429 €
5 Crystal Palace 2 675 000 € 0 € -2 675 000 €
6 Huddersfield Town 5 166 667 € 1 153 000 € -4 013 667 €
7 Brighton & Hove Albion 5 376 923 € 633 333 € -4 743 590 €
8 Wolverhampton Wanderers 6 363 636 € 1 430 769 € -4 932 867 €
9 Cardiff City 5 125 000 € 0 € -5 125 000 €
10 FC Fulham 9 512 500 € 1 125 000 € -8 387 500 €
11 West Ham United 11 044 444 € 1 928 571 € -9 115 873 €
12 FC Southampton 12 450 000 € 1 628 571 € -10 821 429 €
13 FC Burnley 11 000 000 € 0 € -11 000 000 €
14 FC Everton 15 316 667 € 2 380 000 € -12 936 667 €
15 FC Arsenal 15 800 000 € 800 000 € -15 000 000 €
16 AFC Bournemouth 17 100 000 € 1 836 364 € -15 263 636 €
17 Manchester City 23 730 000 € 1 820 000 € -21 910 000 €
18 Manchester United 27 566 667 € 3 335 714 € -24 230 952 €
19 FC Chelsea 34 250 000 € 3 600 000 € -30 650 000 €
20 FC Liverpool 45 500 000 € 2 000 000 € -43 500 000 €

Les gardiens devenus très cher

Ce mercato anglais restera marqué par des transactions importantes au poste de gardien. On peut penser à la venue à Liverpool du portier de la Seleção Allison Becker, débauché auprès de l’AS Rome pour 62 millions d’euros. Le plus gros transfert réalisé cet été par un club anglais concerne ce poste, puisqu’il s’agit de l’arrivée de l’Espagnol Kepa Arrizabalaga à Chelsea. Coût de l’opération : 80 millions d’euros, soit le montant de sa clause libératoire. Auteur d’une bonne saison à l’Athletic Bilbao, Kepa (23 ans) est annoncé comme le futur de la sélection espagnol à son poste. Il devra faire oublier Thibaut Courtois, parti au Real Madrid pour 35 millions.

bilan-mercato-estival-premier-league-le-plus-gros-transfert-kepa-arrizabalaga-foot-dinfographies

Entre les nouveaux gardiens de Chelsea et Liverpool, un attaquant s’intercale. Il s’agit de Ryad Mahrez, passé de Leicester à Manchester City pour près de 68 millions d’euros. Auteur de 12 buts et 10 passes décisives la saison passée, des statistiques assez proches de celles du titre de champion de Leicester en 2016 (17 buts, 11 passes dé), Mahrez a ici la chance de confirmer au sein d’un club de tout premier plan.

Surpayés ou paris gagnants ?

Acheté par Everton 45 millions d’euros (voire plus de 50 selon divers bonus), l’espoir brésilien Richarlison a intrigué. Il faut dire que l’ailier gauche n’a pas été extrêmement brillant avec Watford la saison passée : en 38 apparitions, il n’a inscrit que 5 buts et délivré 4 passes décisives, et n’a réussi que 48 % de ses dribbles. Surtout, il a fait preuve d’une certaine inefficacité au vu de ses expected goals. Son nombre de buts attendus étaient proches des onze réalisations, plus de deux fois plus qu’il n’en a marqué. Cependant, comme le détaille Mike Goodman dans un article de StatsBomb, il faut prendre en compte plusieurs éléments. D’abord Richarlison est jeune (21 ans) et sera donc amené logiquement a progressé. Ensuite, il a été le danger principal de Watford la saison passée en étant celui qui avait le plus de tirs par rencontre alors qu’il joue ailier. Entouré de meilleurs partenaires (parmi lesquels André Gomes arrivé en prêt, Yerri Mina pour 30 millions et le Brésilien Bernard libre de tout contrat, tous arrivés le dernier jour du mercato) Richarlison pourrait devenir plus prolifique, que ce soit en termes de buts mais aussi de passes décisives.

bilan-mercato-estival-premier-league-le-plus-gros-pari-richarlison-foot-dinfographies

Du côté de Leicester, on semble avoir voulu retenter un coup à la Jamie Vardy. Lui que les Foxes avait fait venir en 2012 pour dix fois sa valeur marchande (1,24 millions pour une valeur de 100 000 euros) est devenu entre-temps un buteur prolifique en Premier League, avec 57 buts marqués sur les trois dernières saisons. Cet été, Leicester a mis 25 millions sur la table pour James Maddison, estimé à 10 millions et pensionnaire de Norwich en Championship (deuxième division anglaise). Buteur à 14 reprises la saison précédente, Maddison pourrait avoir un destin à la Vardy.

Quelques bonnes affaires

Miné par les blessures, Jack Wilshere a quitté Arsenal… gratuitement. Et ce alors que sa valeur marchande est autour des 20 millions d’euros ! La bonne affaire pour West Ham qui l’a récupéré cet été au terme de son contrat avec les Gunners. Avec lui, les Hamers disposent d’un joueur à la qualité de passes excellente. Il tourner en effet à près de 86 % de passes courtes réussies et 70 % sur les longs ballons. Auteur de bon nombre de passes clés (près de deux par match la saison dernière) il est également bon dribbleur (61 % de réussite en carrière). Si les blessures l’épargnent, celui qui n’a que 26 ans peut véritablement aider West Ham à viser mieux que le ventre mou, surtout avec près de 100 millions d’euros dépensés et les renforts de Felipe Anderson (Lazio, 38 millions) et de Andriy Yarmolenko (Dortmund, 20 millions).

bilan-mercato-estival-premier-league-la-bonne-affaire-jack-wilshere-foot-dinfographies

Au rayon bonnes affaires, on peut citer les gardiens Joe Hart et Rui Patricio. L’un débarque à Burnley pour 3,9 millions d’euros (estimé à 10 millions), tandis que l’autre arrive libre du Sporting Portugal à Wolverhampton (estimé à 16 millions). Cependant, ce sont tous deux des trentenaires désormais et dont le niveau est soumis à interrogation. Joe Hart n’est en outre pas parti pour être titulaire du poste. De son côté, Crystal Palace a fait signer le prometteur milieu offensif allemand Max Meyer, arrivé à la fin de son contrat avec Schalke 04. Le club économise ainsi les 18 millions d’euros de sa valeur marchande, en espérant qu’il progresse dans les saisons à venir, après une saison plus terne que les précédentes sur le plan statistiques (aucun but ni passe décisive en 24 apparitions en Bundesliga).

Crédit photo :

Wikipedia Commons, Alienm2011, Logo Premier League, Licence CC 4.0

Publicités

2 réflexions au sujet de “Le récap’ du mercato estival de Premier League”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.